La cérémonie d’ouverture des 38es Championnats d’Afrique s’est déroulée vendredi au Palais des Sports de Mahamasina. Le président de la fédération internationale de judo (IJF), Marius Vizer, le président de l’Union Africaine de Judo (UAJ), Habib Sissoko, le président de l’Association des Comités Nationaux Olympiques Africains (ACNOA) et ancien président de l’UAJ, Lassana Palenfo et le ministre auprès de la Présidence chargés des Projets Présidentiels de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement, Narson Rafidimanana ont honoré de leur présence le lancement de ce sommet africain senior et kata en terre malgache. « Je suis très heureux d’être parmi vous à ce championnat qui entre dans la promotion du judo en Afrique et souhaite une bonne compétition. On se donne rendez-vous aux Championnats du monde à Budapest » a expliqué le président de l’IJF, Marius Vizer dans sa prise de parole. « C’est une fierté pour mon équipe de vous accueillir à ce premier championnat d’Afrique senior à Madagascar. Une des priorités de notre équipe c’est d’améliorer la gouvernance et de rendre les compétitions attrayantes et performantes » a annoncé le président de l’UAJ, Habib. Profitant de la présence des grands noms du judo mondial, ces derniers ont été décorés en guise de reconnaissance de leur contribution à la promotion et développement du judo continental.

Dans les résultats, les judokas malgaches n’ont pas démérité lors de la première journée du tournoi. Le clan malgache a remporté une médaille d’or et un argent en kata. C’est Tarimy Rabemasoandro et Rija Ratovona qui sont montés sur la première marche du podium devant Ony Rasaminanana et de Zo Ranaivoson. Dans les combats individuels, chez les moins de 48 kg, Tatiana Andrianaivoravelona a perdu en finale de bronze devant la Marocaine Aziza. Pourtant, elle a battu l’Angolaise Andreza Antonio au premier tour avant de plier bagage en demi-finale face à la Tunisienne, Olfa Saoudi en demi-finale. L’autre chance de médaille malgache, en moins de 63 kg est Daniella Nomenjanahary qui a raté le bronze devant Kayla Cameron de l’Afrique du Sud. Au premier tour, elle s’est imposée devant la Malienne Aissata Traore avant de s’incliner contre Bibiene Fopa du Cameroun. Dans la catégorie des moins de 52 kg, Mirana Rakotovao a été éliminé au premier tour face à la Sénégalaise, Ndeye Camara. Tout comme Narindra Rakotovao et Fanja Rabehariniaina en moins de 57 kg et Elisabeth Nomenjanahary en open dames. Chez les hommes, chez les moins de 60kg, Nazir Bin Abdou et Nady Jonarison ont été battus respectivement face au Marocain, Yassine Moudatir et le Mauricien Pascal Laurent au second tour. En moins de 66 kg, Kevin Andriamanoelina a pris le dessus sur le Mauricien, Christopher Carron au premier tour avant de perdre face au futur champion d’Afrique, l’Algérien Houd Zourdani. Les deux judokas Royal Rakotoarivony et Mathieu Ramarolahy dans la catégorie des moins de 73 kg ont raté leur entrée dans le championnat.

Les titres

Hommes

– 60 kg : Fraj Dhouch (Tunisie).

– 66 kg : Houd Zourdani (Algérie).

– 73 kg : Mohamed Mohyedin (Egypte).

– Open : Nadjib Temmar (Algérie).

Dames

48 kg : Cesar Taciana (Guinée Bissau).

– 52 kg : Moussa Meriem (Algérie).

57 kg : Khelifi Ghofran (Tunisie).

– 63 kg : Soufia Belattan (Maroc)

Open : Atangana Mballa (Cameroun).