Le Chairman de l’UAJ, Siteny RANDRIANASOLONIAIKO est rentré au pays hier à 23h.Il a été accueilli à l’aéroport d’Ivato par une pléiade de personnalités du monde sportif malagasy dont évidement les présidents des différentes fédérations de disciplines sportives, ses proches collaborateurs et des journalistes. Il a donné une conférence de presse où il a souligné d’emblée que le fait pour notre pays de voir un de ses fils accéder aux fonctions de chairman d’une confédération Africaine mérite d’être marqué d’une pierre blanche.

Il a tenu à expliquer l’organigramme d’une confédération dont les destinées sont de la responsabilité de deux personnalités à savoir le Président qui définit la politique du développement du sport en question ,et le chairman qui tient les rênes de l’exécutif. De nombreuses avantages sont générées par le fait pour Madagascar de siéger au sein de l’UAJ pour ne citer que la domiciliation du bureau de l’UAJ à Madagascar, un bureau dont la majorité des employés seront des Malagasy et grâce auquel nous aurons la proximité et la primeur des correspondances .Autres précisions :le mandat du staff de l’UAJ jusqu’ici de 4 ans sera désormais porté à 5 ans. Le chairman de l’UAJ est d’office membre du comité exécutif de la fédération internationale de judo.

Et Siteny RANDRIANASOLONIAIKO d’ajouter que nous devons à la fierté nationale de dire que, la valeur n’attendant pas le nombre des années, de toutes les fédérations Africaines de judo, Madagascar peut se targuer d’avoir la sienne dirigée par le plus jeune président. Le poste de chairman n’est pas qu’honorifique. Loin de là. Il est assorti de bien d’autres avantages qui profiteront directement aux athlètes Malagasy comme dans le cas présent l’envoie de 5 judokas se perfectionner au centre mondial de Budapest. Le chairman de l’UAJ appelle de tous ses vœux que toutes les autres disciplines du sport Malagasy connaissent tôt ou tard le même destin heureux que le Judo.

Photos